The killing is a KILLER … moi, bipolaire de la série #3

L’avantage des séries sur ton ordi ou sur ta freebox c’est que tu peux les mater  jusqu’à 2h du matin   sans attendre des semaines interminables de suspense pour voir les prochains épisodes.

J’avais commencé HOMELAND quand j’ai découvert THE KILLING et autant vous dire que j’en suis restée au premier épisode de la saison 3 car j’ai été prise en otage par 2 détectives inconnus au bataillon alors que la série existe depuis un petit moment …

Dés le 2ème épisode, je ne pouvais plus me passer de HOLDER et  LINDEN!! Ils sont excellents, vraiment je ne comprends pas pourquoi cette série n’a pas fait de bruit… Effectivement d’aspect ce n’est pas une série « commerciale » avec des blondes d’1m80 légistes pour la police de Miami. C’est une série noire comme je les aime, et autant vous dire que j’avais les 3 saisons à regarder ( 13 épisodes/saison) et qu’elles n’ont pas fait long feu. Appelle moi Flash Gordon l’insomniaque (je te précise que les feux de l’amour n’ont pas cet effet sur moi).

Mais alors, elle parle de quoi cette série ?

C’est une adaptation d’un brillant polar danois (titre original : Forbrydelsen) qui de mémoire est passé sur ARTE.

Tout commence avec le meurtre d’une jeune fille, Rosie Larsen, et son impact sur les enquêteurs, la famille de la victime et des politiciens qui sont en pleine élections. Deux détectives vont mener l’enquête et se donner corps et âmes pour résoudre ce meurtre, alors qu’ils n’avaient jamais travaillé ensemble ils vont apprendre à se connaître au fil des rebondissements… et dévoiler leurs côtés obscures.

C’est une série très sombre qui prend aux tripes, les parents de la victimes sont incroyables dans leurs rôles ! Le suspense est omniprésent, tu penses deviner ce qu’il s’est passé? et ben non… Et moi j’adore.

Ci-dessous la critique de l’express :

Réellement captivante, cette série vaut aussi pour son approche psychologique et son ambiance pesante, et prend le temps de nous faire éprouver à la fois sympathie et suspicion pour certains de ses héros – notamment Holder, flic aux méthodes ambiguës, et Darren Richmond, candidat humaniste et charismatique à la mairie mais non dénué de zones d’ombre.

Les novices devraient être rapidement conquis par ce mélange de mystère et d’émotions. Ceux qui ont vu l’original connaissent évidemment l’histoire, et ne seront donc jamais surpris dans ce premier épisode de 90 minutes. Rien ne dit en revanche que la suite, concentrée sur 13 épisodes (20 dans la version danoise), respecte à ce point le premier script. Le plaisir n’en reste pas moins entier, grâce notamment à la reconstitution de l’atmosphère pluvieuse et dépressive de Copenhague à Seattle, capitale américaine de la grisaille et du café. A la manière d’un Seven, la pluie ne semble jamais vouloir s’arrêter dans ce premier épisode, remarquablement réalisé.

Surtout, les producteurs de The Killing ont décroché un grand casting, qui n’a rien à envier à l’original. Billy Campbell (Les 4 400) est parfait en politicien, Michelle Forbes (True Blood) et Brent Sexton (Life) campent un couple de parents déchirants, et  le nouveau venu Joel Kinnaman (un Suédois) est inquiétant au possible dans le rôle de Holder ; mais c’est Mirelle Enos (vue dans Big Love) qui fait la plus forte impression. Dans un registre voisin de celui de l’actrice originale, Sofie Grabol, mais sans jamais la copier (sauf pour son affreux style vestimentaire), elle est bluffante de naturel, parvenant à mêler passivité et passion, maladresse et efficacité avec un minimum d’effets.

A priori il ne devait pas y avoir de saison 4, mais je viens d’apprendre que finalement NETFLIX ( article ICI ) va reprendre les choses en main comme ils l’ont fait auparavant avec House of cards.

je vous invite vraiment à regarder cette série qui a été ma plus belle découverte en cette fin d’année. Je peux maintenant commencer la saison 3 de HOMELAND …

Voici un petit extrait :

XOXO S. ( n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire :))

PS : Désolée pour mon manque de présence sur le blog, je vais essayer d’y venir plus souvent. Merci les petits chats.

Publicités

4 réflexions sur “The killing is a KILLER … moi, bipolaire de la série #3

  1. il faut que je vois ça!!! mais moi je sais pas télécharger … héhéh et puis j’ai super envie de voir la saison 3 de homeland aussi (merci de me l’avoir rappelé!!! 😉 bisous

  2. Tu m’as donnée envie d’en savoir plus, moi qui ne suit pas fana de série et des choses qui prennent les tripes (la dernière fois que t’as regardé bambi t’as enchaîné 3 nuits blanches, souviens toi Cindy) Les suspens qui s’allongent sur 4 longues années ça me SOÛLE grave, j’suis même plus en suspens quoi, c’est nul (c’est pour ça que je préfère les films) mais bon là si t’as tout sur ordi on se fait un petit transfert???
    C’est, comme toujours, très bien écrit. T’aurais pu la faire la critique de l’Express, pcq la leur m’a gavée j’ai même pas terminé de lire. Et ce « appelle moi flash gordon l’insomniaque » c’était THE petit truc que l’Express n’a pas 😂😂😂😂

Laisser un commentaire, je serai ravie de vous lire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s